Bienfaits 2018-05-28T18:18:56+00:00

PRÉSERVATION DE LA SANTÉ

– Gérer les émotions, le stress et l’anxiété pour mieux les surmonter et s’adapter le mieux possible
– Améliorer la qualité du sommeil et la capacité de récupération
– Faire face à la dépression
– Atténuer la douleur et les acouphènes (intensité et perception)
– Accompagner la perte/stabilisation de poids
– Aide à l’arrêt du tabac
– Procurer un moment de calme aux aidants familiaux

TRAVAIL

– Optimiser son efficacité en améliorant sa qualité de vie professionnelle (gestion du stress et des conflits, travail posté, prévention des T.M.S., fatigue)
– Mobiliser ses compétences et ressources
– Favoriser l’adaptabilité et la motivation aux changements
– Fluidifier la communication
– Renforcer la confiance et l’affirmation de soi : prise de parole en public, prise de décisions
– Dynamiser la créativité pour trouver des solutions innovantes

PRÉPARATION

  • Aux différents examens (scolaires, médicaux, permis de conduire…) ou entretiens d’embauche
  • Aux interventions chirurgicales et dentaires
  • A la maternité et parentalité
  • A la retraite et à l’avancée en âge

EDUCATION – APPRENTISSAGE

– Lutter contre l’échec scolaire et le harcèlement
– Favoriser la concentration et la mémoire
– Renforcer la motivation
– Préparer aux examens
– Réguler l’énergie
– Gérer les changements de l’adolescence

DÉVELOPPEMENT PERSONNEL – BIEN-ÊTRE

– Renforcer l’estime de soi, retrouver la confiance en nos capacités
– Devenir notre propre allié, en favorisant un nouveau rapport à soi et aux autres
– Révéler le meilleur de nous-même
– S’épanouir, rééquilibrer l’harmonie corps-esprit

Le sophrologue ne concurrence pas
les professionnels de la santé :

il ne pose pas de diagnostic, n’influence pas les choix thérapeutiques de ses clients ou patients. Il n’est pas un psychothérapeute (sauf si c’est sa formation initiale) et veille à ne pas interférer dans les traitements en cours.

En restant scrupuleusement dans le cadre et les limites de ses compétences, il est un auxiliaire précieux pour les professionnels de la santé.

Ce que la sophrologie n’est pas :

– un acte égoïste, bien au contraire : elle permet de se transformer soi-même pour être mieux avec les autres, et faire sa part pour modifier le monde
– uniquement de la relaxation : celle-ci est un moyen (et non un but) pour parvenir à l’harmonie de tout notre Etre
– un travail psychothérapeutique et ne peut le remplacer ; elle peut cependant être complémentaire
– une sorte de yoga : il n’y a pas de posture spéciale
– de voir la vie uniquement en rose : la sophrologie développe une vision plus juste et réaliste de la vie
– une méthode « magique » : les techniques s’appuient sur une démarche scientifique et la transformation s’opère grâce à un entraînement méthodique
– du massage : il n’y a aucun contact physique entre le sophrologue et la personne qu’il accompagne
– une secte ou une croyance religieuse